La Bourgogne

 

Caractérisez une région grâce notamment aux documents donnés ci-dessous et à vos recherches complémentaires :

 

1 Sur quelles données historiques, culturelles, physiques,  repose l'unité de cette région ?

2 Comment la population est -elle répartie ? Composée ? Solde migratoire ?

3 Existe-t-il une ou des polarisations extérieures ? Internes ?

4 La région est-elle organisée autour d'axes de communications ? Est-elle un interface entre 2 régions ou entre deux pays ?

5 Quelles sont les activités traditionnelles ? Dynamiques ? Ya-t-il des mutations en cours ?

6 Quelles sont les politiques d'aménagement mises en œuvre ? Les atouts ? Les faiblesses ? 

 

En dépit d’une gastronomie de renom et d’un passé glorieux (Charles le Téméraire au XVème siècle), cette région n’a toujours pas trouvé son identité. Il est vrai que ses 4 départements ont peu d’ambitions communes ; les uns comme l’Yonne jouent la carte parisienne, les autres tels la Saône et Loire louchent plutôt vers Lyon. Quant à la capitale, Dijon, citée chargée d’histoire mais de taille modeste et très excentrée, elle n’a pas l’envergure d’une grande métropole.

Certes les nombreuses voies de communication (autoroutes A6, A36, A39, le TGV Paris-Lyon et bientôt Paris-Mulhouse, canal vers la Méditerranée) pourraient constituer un facteur d’unité, mais faute de dynamisme suffisant au niveau local, elles font de cette région davantage un espace de transit qu’un carrefour bouillonnant d’activités 

Ce manque de vigueur tant démographique qu’économique, se résume en quelques chiffres : la Bourgogne c’est 5,8% du territoire de l’hexagone mais seulement 2,8% de la population française et 2,3 % du PIB. Le tiers de ses habitants vit en zone rurale contre 18% à l’échelle nationale, un Bourguignon sur 4 est un retraité.

Principale raison de cette faiblesse : un tissu industriel fragilisé par une longue série de restructurations, les secteurs de la sidérurgie, de la métallurgie et des charbonnages, longtemps gloires de la région, ont été sommés de tailler dans leurs capacités de production et leurs effectifs, parfois de disparaître. Les cicatrices ne sont pas encore refermées. Le nombre d’emplois salarié plafonne et le potentiel productif reste très dépendant des centres de décision extérieurs.

Davantage performante semble être l’agriculture, riche et diversifiée grâce aux plantureuses charolaises, et surtout à un vignoble exceptionnel, à forte valeur ajoutée. 30 000 HA qui valent de l’or.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Bourgogne

France

Rang sur 22

Variation annuelle population

+0,16

+0,64

20

Solde migratoire annuel

-8,7

 

13

Part des  - de 25 ans

29,3

31,9

17

Taux de croissance annuel

+1,4%

+1,93%

20

PIB /Hab en euros

22 313

25 560

12

Proportion cadres

4,4 %

6,5%

16

Taux de création d’entreprises

10,6%

12,1%

20

Taux de chômage

8,4 %

9,7%

5

Evolution nombre emplois salariés

+0,5 %

+1%

20

 

 

 

img1.jpg

 

 

 

 

 

img1.jpg